Un trou dans le mur fait par les „Mauerspechte“, Berlin, novembre 1989

Un trou dans le mur fait par les „Mauerspechte“, Berlin, novembre 1989.

Vue de l’Ouest

On appela „ Mauerspechte“ (les pics-verts du Mur) les gens qui après la chute du Mur , en récupéraient les morceaux à l’aide de marteaux pointus.

Les motivations des „Mauerspechte“ étaient très différentes. Il y avait beaucoup de „chasseurs“ de souvenirs, des gens à l’esprit mercantile et des artistes. D’autres animés par une motivation politique voulaient, munis de marteaux, participer à la disparition physique et symbolique du Mur.

Les rappels de la Police de Berlin-Ouest sommant de „ Cesser aussitôt les coups répétés sur le Mur“ n’avaient guère d’effet. Les restes de morceaux de Mur peints étaient particulièrement prisés par les „chasseurs „ de souvenir et avaient de la valeur pour les marchands.

Photo Philippe Maupetit / Texte Wikipedia deutsch

Dijon, du 7 au 26 novembre 2019. Exposition Mur(s) 1989 : 2019

Rue Buffon

Ecole du Nord, Place de la République

Place de la Sainte Chapelle

Maison Rhénanie-Palatinat

Il y a 30 ans, le Mur de Berlin s’effondrait

La Maison de Rhénanie PalatinatPhilippe Maupetit et la Ville de Dijon vous proposent le regard croisé dans le temps du Photographe autour de quatre thématiques : le Mur, la Destruction, l’Ouverture et enfin la Mémoire.

Philippe Maupetit, photographe du quotidien régional Le Bien Public à l’époque, était en novembre 1989 à Berlin pour saisir l’événement. 30 ans après, il pose un nouveau regard sur les lieux de cette ville devenue la capitale d’Allemagne.

L’exposition s’affichera de la Maison Rhénanie Palatinat au cœur de la ville, en passant par les murs de l’école du Nord, place de la République, de la rue Buffon, et sur des reproductions des éléments du mur de Berlin place de la Sainte Chapelle.

map

À découvrir dans le livret de l’exposition : les paroles qui ont marqué les événements, les moments forts de l’histoire du Mur et les ressentis de dijonnais 30 ans après sa chute.

Pour en savoir plus le photographe : visitez le site internet de Philippe Maupetit

En partenariat avec Philippe Maupetit, la ville de Dijon et avec le soutien financier du Goethe-Institut